Le suivi des recrutements universitaires en philosophie. Un premier bilan (2012-2016)

Le bilan qui suit peut-être téléchargé ici.


L’idée de ce bilan nous était commune à Bruno Ambroise et moi, même si je l’ai finalement écrit toute seule. Je remercie Bruno pour sa relecture attentive et ses suggestions. Je remercie également Jean-Pascal Anfray, Martine Pécharman et Didier Piau pour m’avoir aidée à supprimer coquilles et maladresses d’expression, Christophe Grellard et Thomas Benatouïl pour leurs remarques sur un premier traitement du localisme, et ce dernier tout particulièrement pour la longue discussion qui s’en est suivie. Lire la suite

Conflit d’intérêts, vous avez dit conflit d’intérêt ?

Usbek à son ami Rustan, à Ispahan

Nos précepteurs nous ont souvent dit, tu t’en souviens sûrement, que nous étions nés dans le plus beau pays du monde. Ils nous disaient aussi que, chez nous, seul le mérite était récompensé, mais qu’au-delà de l’Océan, il y a beaucoup trop d’autres choses qui sont à tort prises en compte : l’argent qui ouvre les portes, le prestige des établissements où l’on a fait ses études, une renommée facilement acquise sur des sujets à la mode.
Lire la suite

L’Université : une bande de trafiquants

AfonsoFigure4-1024x767Les systèmes universitaires reposent sur l’existence d’une réserve d’outsiders qui sont prêts à renoncer à leur salaire et à la sécurité de l’emploi en échange de perspectives mal assurées sur les postes tenure-track et ce qu’ils garantissent : la sécurité, le prestige, la liberté et des salaires relativement élevés. En s’appuyant sur des données portant sur les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni, Alexandre Alfonso examine comment le marché du travail universitaire est, par bien des aspects, structuré comme celui d’une bande de trafiquants, qui dispose d’une masse toujours croissante d’outsiders et d’un noyau de plus en plus réduit d’insiders.
Lire la suite

Pour une reconnaissance des chercheurs dans l’enseignement secondaire

A signer ici.

L’éducation nationale méprise ses docteurs !

Nous, professeurs de l’enseignement secondaire, doctorants ou déjà docteurs, entendons faire reconnaître le sort déplorable que l’Éducation Nationale nous réserve à toutes les étapes de notre parcours d’enseignants et de chercheurs.
Lire la suite

Le Conseil d’Etat et nous

I was kind of a strange child. My parents knew early on that
something must have been wrong with me.
I crawled backwards until I was two,
but had Kennedy’s inaugural address memorized by the time I was six.
Michael Moore, Roger and I

 

Parfois, il me semble moi aussi avoir une forme d’esprit un peu différente de certains de ceux qui m’entourent. Disons que je veux comprendre, et que je suis persuadée qu’il doit y avoir quelque chose à comprendre, des formes de régularité à saisir dans le monde social comme dans le monde physique. Par exemple, quand j’ai appris que, après l’annulation par le Conseil d’État de la décision du CA de l’université de Strasbourg de ne transmettre aucune candidature au ministre pour le poste de professeur des universités n° 4022 en littérature française du XVIe siècle, le même Conseil d’État avait annulé la décision du CA de l’École Normale Supérieure de refuser de proposer un candidat au poste n° PR 0121 de professeur des universités en philosophie générale, je me suis posée plusieurs questions, et par exemple :

Lire la suite

Le CNU y’a p’u, vive le CNU !

cnuL’autre nouvelle de la semaine à l’université, pour ceux qui ne me lisent pas sur les listes de diffusion, c’est l’annonce d’un amendement du Sénat qui, s’il est suivi par l’Assemblée Nationale, conduira à la suppression du CNU, ou du moins à supprimer sa principale fonction, qui est de décider de la qualification des docteurs, autrement dit de leur donner le feu-vert pour candidater aux quelques postes ouverts dans nos disciplines.

Lire la suite

L’organisation des assises de l’enseignement supérieur et de la recherche : une opportunité pour promouvoir la pérennisation des emplois précaires d’enseignants-chercheurs historiens de la physique (Jérôme Viard)

Voici une lettre adressée par Jérôme Viard à un certain nombre de physiciens et d’historiens de la physique. La position exprimée me paraît me paraît valoir bien plus largement que pour les historiens de la physique.

La décision de la ministre en charge de ces questions d’organiser des « Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche » n’a pas déclenché de torrent médiatique, et en dehors d’un article du “Monde” en date du 12 de ce mois sous le titre : « Des assises pour revoir la réforme de l’université», elle n’aura pas eu un grand retentissement dans la presse. Les difficultés du ministre responsable de l’enseignement primaire et secondaire à recruter des enseignants notamment en mathématiques ont suscité un peu plus d’échos dans les médias. Curieusement cependant aucune relation n’a été établie entre les deux domaines abordés presque simultanément : la difficulté à recruter des enseignants du second degré et la «réforme de l’université ». Je me propose de revenir sur cette relation manquante mais auparavant il me semble nécessaire d’évoquer un troisième point qui sous-tend les deux premiers : la perception sociétale de l’activité scientifique.

Lire la suite

Une réforme des CS, mais quelle réforme ?

Dans leur billet, Pour une réforme des comités de sélection, Claire Crignon et Véronique Le Ru prennent l’occasion de l’annulation de deux recrutements par les CA des universités concernés pour appeler à une, je les cite « révision du statut des comités qui viserait, toujours en respectant la parité entre membres internes et externes, à leur donner un réel pouvoir décisionnaire et non pas simplement consultatif ». Il me semble que cette proposition pose deux questions :
Lire la suite

Pour une réforme des comités de sélection (Claire Crignon, MCF Philosophie Université Paris-Sorbonne, Véronique Le Ru, MCF habilitée, Université de Reims)

Nous voudrions témoigner par ce billet d’une situation désastreuse sur le plan institutionnel et humain.
Une série d’annulations de recrutements de maîtres de conférences ou de professeurs vient en effet de frapper le milieu universitaire. D’abord à la faculté de lettres de Strasbourg, ensuite au département de philosophie de l’Université d’Aix-Marseille et en histoire de l’art à Clermont-Ferrand.
Lire la suite

Un nouveau cas d’élections cassées : que faire ?

Les communiqués fleurissent sur la manière dont le classement d’un comité de sélection pour un poste de Professeur en littérature française a été cassé par le CA de l’université de Strasbourg. Une affaire analogue fait beaucoup de bruit ces jours-ci dans le petit milieu des historiens de la philosophie et des sciences du XVIIe siècle.
Lire la suite