Condamnations à la mort civile: Turquie après le référendum

Alerte Arrestations ! 

Sur une liste de diffusin en soutien aux hommes et aux femmes universitaires en Turquie, Tuna Altinel nous alerte.

« Si le 16 juillet 2016 a marqué les esprits de certains en Turquie comme le premier jour d’un coup d ‘état en continu, le 29 avril 2017 aura été l’une des dates où la mise en place de la dictature erdoğanienne a atteint des tailles irrationnelles,mais malheureusement réelles, un peu comme les gratte-ciels qui minent les paysages de grandes villes de Turquie. On a commencé la journée en apprenant que l’accès au Wikipedia était bloqué sous prétexte de… devinez!
Cette nouvelle était aussi ridicule que celle qui annonçait l’arrivée du soir était douloureuse. Deux nouveaux décrets ont coûté leurs postes à près de 4000 fonctionnaires dont 484 enseignant-chercheurs. Parmi les enseignants-chercheurs 65 sont signataires de la pétition pour la paix. « 

Tuna Altinel ajoute que, parmi le millier de fonctionnaires limogés par décret (justice, armée, etc.), on trouve 65 signataires de la pétition Universitaires pour la paix. Certains d’entre eux avaient déjà été licenciés, mais le limogeage par décret qui leur interdit désormais de sortir du territoire.

« Colonne après colonne vous y verrez nombres, noms d’universités, noms de femmes et d’hommes, de disciplines universitaires. C’est comment des milliers en Turquie découvrent que, sinon eux-mêmes, des proches, parents, amis, collègues ont été condamnés à la mort civile. La peine capitale est déjà en vigueur en Turquie! »

Merci à Tuna Altinel de continuer à nous alerter. Reste à savoir comme nous, citoyens européens, pouvons contribuer à aider les universitaires turcs et les citoyens turcs touchés par la chappe de plomb.

#IstandwiththeTurkishPeople

Message du 1e mai 2017, 15h15

Depuis ce matin, ont été mis en détention des signataires à Diyarbakır qui étaient exclus par le décret de samedi dernier.
Les noms qui nous sont parvenus sont :

  • Mustafa Sinemillioğlu
  • Yılmaz Turgut
  • Murat Kızıl
  • Emine Meşe
  • Fikret Uyar
  • Süleyman Kızıl
  • Tahsin Söğüt
  • Yasin Bedir .
  • Doğan Kurt n’était pas chez lui quand les forces de sécurité sont venues. Espérons qu’ils soient vite libérés.

Information à jour (2 mai 2017) – les 13 collègues arrêtés auraient été relâchés; un téléphone portable aurait été saisi.

LIens:


Laisser un commentaire